La neurodiversité: une richesse infinie

La neurodiversité est un concept dont on parle de plus en plus mais qui demeure encore méconnu de plusieurs et incompris par d’autres.

La neurodiveristé est un concept désignant la variabilité neurologique de l’espèce humaine ainsi que les mouvements sociaux visant à faire accepter et reconnaitre cette différence, non pas comme une lacune face à la norme mais bien comme un fonctionnement divergent sain.

Ces différences neurologiques comprennent l’autisme, le TDAH, la dyspraxie, la dyslexie, la dysorthographie, la dyscalculie, le haut potentiel, la déficience intellectuelle, la bipolarité, etc. Ces différences ne doivent plus être pensées en termes de troubles, de maladies ou de déficits neurologiques mais bien comme caractéristiques biologiques de l’espèce humaine qui représentent des formes alternatives naturelles de la différence humaine.

La neurodiversité se compare à la biodiversité, à la diversité culturelle, à la diversité sexuelle, etc. Par exemple, nous ne posons plus de diagnostic de « trouble sexuel ego-dystonique » pour parler d’une personne homosexuel. En ce sens, il est donc essentiel de cesser de poser des étiquettes pathologiques et de vouloir traiter, corriger dans le but de guérir des êtres humains qui présentent un cerveau construit de manière différente. Nous devons également cesser de voir seulement des déficits et des manques à combler chez ces personnes. En ne voyant que des difficultés et en essayant par tous les moyens de les faire entrer dans un moule de conformité, nous nuisons à l’estime et la confiance en soi des neurodivergents et nous limitons le développement de leur plein potentiel.

En croyant qu’il existe un être humain « normal » et que tout être humain doit entrer dans cette norme, nous faisons de grossières erreurs. Tout d’abord, celle de croire que cet humain « normal » existe et que celui-ci aurait le bon mode de fonctionnement cognitif sur lequel les autres êtres humains devraient s’y conférer. Ensuite, celle de croire que tout ce qui déroge de cette normalité provient d’un désordre cognitif et de vouloir tout faire pour corriger cette anormalité.

La divergence des esprits humains n’est pas synonyme de « déficience » cognitive mais bien de « différence » cognitive.

Dans notre société, l’autisme, le TDAH et compagnie sont perçues comme une aberration, un fléau, une épidémie du monde moderne que nous devons tenter de guérir, corriger, atténuer par des régimes alimentaires strictes, par des thérapies intensives ou pire encore, par la psychanalyse. Des millions sont dépensés pour trouver des méthodes d’élimination ou de prévention alors que tout ce que la société aurait à faire c’est d’accepter et soutenir les personnes neurodivergeantes afin d’améliorer la qualité de vie de tous. Nous devons penser et faire autrement, tout simplement.

C’est seulement en considérant l’être humain sous le prisme de la neurodiversité que nous pourrons voir la richesse de celle-ci. Nous pourrons apprécier les personnes neurodiverses pour leurs forces. Plutôt que de ne voir qu’en ces personnes des troubles à contrer, nous apprécierons leur créativité, leur spontanéité, leur leadership, leur esprit scientifique, leur vison des détails, leur hypersensibilité, leur hyper-focalisation, leur attention modulaire, etc. Le cerveau humain fonctionne sous des spectres de compétence et chaque être humain a ses propres compétences particulières et uniques.

Être neurodivergent comporte tout un lot de défis et d’embûches à surmonter qu’il ne s’agit pas de nier. L’acceptation du modèle de la neurodiversité c’est de reconnaitre qu’il existe plusieurs différences cognitives et que c’est divers branchements cérébraux ne confèrent pas des êtres humains brisés, moindres ou inférieurs et que toute tentatives de guérison ou de normalisation doit cesser.

Tous les individus, quelque que soit leur manière de penser, d’analyser, de lire, de sentir, de percevoir, de socialiser, de communiquer, de se concentrer, d’imaginer sont reconnus pour des êtres à part entière par le concept de la neurodiveristé et devraient bénéficier des mêmes droits et privilèges que tout autre être humain.

La neurodiversité est une forme naturelle et précieuse de la diversité humaine.

 

« Théorie de l’esprit NT = tout le monde pense comme moi, jusqu’à preuve du contraire.

Théorie de l’esprit autistique = tout le monde pense différemment de moi – largement et mystérieusement – jusqu’à preuve du contraire. »
— Blume 1998

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*