Les adultes autistes – campagne autisme 2017

Plusieurs sont stupéfaits d’entendre un adulte dire qu’il est autiste. L’attention se focalise encore bien souvent que sur les enfants, comme si l’autisme était une condition infantile. Mais, l’autisme ne disparaît pas en vieillissant. L’autisme fait partie intégrante de la neurologie d’un individu et ce, tout au long de sa vie.

L’image de l’enfant non verbal se balançant, se frappant la tête ou battant des mains est encore bien ancrée dans notre société et perçue, par ailleurs, encore bien négativement. Les stéréotypes sont présents et résistants.

Nous avons cette croyance que l’autisme est une nouvelle maladie, un nouveau trouble neurologique qui a fait son apparition chez les enfants dans les dernières décennies. Pourtant, la réalité est tout autre. L’autisme est une variante neurologique naturelle présente depuis fort probablement des milliers d’années*.

Plusieurs adultes reçoivent également un diagnostic qu’une fois à l’âge adulte, parfois à 20 ans, parfois à 40 ans et même plus tard au cours de leur vie. Il n’y a pas d’âge pour la découverte et la réappropriation de soi.

La plupart d’entre eux mène une vie sensiblement normale : scolarité, emploi, maison, couple, famille, etc. La majorité d’entre eux ont toujours ressenti être différents des autres avec plus ou moins de difficultés mais, ont réussi à se fondre à la société en utilisant multiples stratégies de compensation, d’adaptation, de jongleries mentales, aux profits de nombreux efforts insoupçonnés.

Certains sont passés par plusieurs faux diagnostics avant qu’enfin, celui d’autisme tombe. Le parcours vers un diagnostic à l’âge adulte peut être très ardu et laborieux.

Qu’une personne autiste reçoivent un diagnostic à l’âge adulte seulement n’indique en rien l’endroit où il se trouve sur le spectre autistique (léger, modéré ou sévère). La personne autiste évolue en vieillissant et acquière des compétences selon les outils qui lui ont été fourni dans son parcours de vie et selon son potentiel adaptatif.

Les adultes autistes ne sont pas tous des Asperger et ceux ayant reçu cette mention à l’âge adulte aurait pu recevoir un diagnostic tout autre à l’enfance. La mention inscrite sur le diagnostic officiel n’est qu’un titre nullement représentatif du vécu et du potentiel de la personne.

Reconnaître un adulte autiste n’est pas toujours chose simple, mais ce n’est pas pour autant que leurs difficultés sont moindres et que leurs efforts pour les paliers ne sont pas énormes et épuisants au quotidien.

Certains ont un diagnostic, d’autres ont un autodiagnostic, d’autres ont un faux diagnostic et d’autres ignorent encore leur condition, mais les adultes autistes sont bien présents parmi nous, partout. Leur proportion et leurs difficultés ne sont pas moindre que celle des enfants. Un autiste adulte, ça existe ! Ils ont également besoin de reconnaissance, de soutien et de de tolérance.

 

*NeuroTribes, Steve Silberman

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*