L’autisme et les intérêts spécifiques – campagne avril 2017

On entend souvent que les autistes ont des intérêts restreints, limités, stéréotypés et répétitifs. L’intensité avec laquelle une personne autiste se consacre à ses intérêts est parfois encore mal vu dans la société, surtout quand ce dernier est hors du commun. Pourtant, ces intérêts spécifiques sont une motivation intérieure et une grande source de plaisir pour les autistes.

Où certains n’y voient qu’une limitation des champs d’intérêts et qu’un comportement obsessionnel, il y a une passion débordante et une force motrice qui mènent les autistes à leur réalisation de soi et de leurs rêves.

Ce n’est pas parce qu’une personne s’intéresse à un domaine atypique que son intérêt ou sa manière de jouer n’est pas convenable. Roues de voiture, ventilateurs, dinosaures, poissons, cube, cailloux, formes d’œufs, etc. rien n’est inadapté – sauf notre regard désapprobateur. Il peut s’avérer difficile en tant que parent de voir son enfant obnubilé par un objet qui semble n’avoir aucun but ni aucun intérêt de votre point de vu, surtout si on se place en perspective de son avenir. Par contre, c’est en encourageant l’enfant autiste dans son intérêt que nous lui permettrons, bien souvent, de trouver des idées novatrices dans son domaine avec les connaissances qu’il aura acquises au fil du temps. Les intérêts spécifiques nous guident vers les forces de l’enfant. C’est également ainsi que nous tisserons des liens avec notre enfant. Pour devenir un expert dans un domaine et pour bien maîtriser son sujet, les apprentissages doivent être constants et sans limite. Le nombre d’heure est illimité.

L’intérêt peut se limiter à un seul ou à quelques-uns bien précis et les intérêts peuvent changer au fil du temps. D’une passion en nait une autre. Il est important de laisser la personne autiste libre de choisir ses intérêts et de passer à un autre quand le besoin s’en fait sentir.

Il est également capital pour la personne autiste d’avoir du temps consacré à tous les jours à sa passion. Ces intérêts sont une véritable thérapie. Ils sont une source de plaisir et de détente inestimable. Ils en ont besoin pour être fonctionnels au quotidien.

Les personnes autistes sont souvent très absorbées par leurs intérêts jusqu’à en oublier la notion du temps et des priorités. Pour les enfants, les champs d’intérêts peuvent être canalisés dans leurs apprentissages scolaires et ensuite, dans leur métier une fois adultes. La clé de leur indépendance et de leur autonomie financière se retrouve souvent dans leurs intérêts, et ce, même si l’intérêt semble de prime à bord, farfelu aux yeux de la société.

Ainsi, l’objectif n’est jamais de réduire ou de refouler l’intensité de l’intérêt passionnel, surtout pour les enfants autistes, mais bien de la canaliser et de l’intégrer dans leurs apprentissages quotidiens.

Certains adultes autistes pourront se créer un horaire en établissant les priorités et les tâches quotidiennes qu’ils doivent accomplir afin de demeurer fonctionnels et autonomes, le tout, en se réservant un moment libre pour assouvir leur passion, surtout si cette passion est autre que leur emploi.

Généralement, un autiste n’a pas du tout l’impression que ces intérêts sont restreints, répétitifs ou limités. Il se consacre corps et âme dans sa passion qui l’anime et le fait vibrer. Pour chaque minute passée dans son domaine de prédilection, la personne autiste apprend, découvre, réfléchi et évolue. Il n’y a rien de redondant, d’immuable ou de figé ! C’est la découverte et l’originalité à l’état pur.

Atypique et non conventionnel sont des termes qui peuvent être effrayants. Même si tout n’est pas accessible à notre compréhension, les autistes jouent et apprennent à leur manière. Ils ne font pas rien. Nous devons leur faire confiance. Attardez-vous un instant à les observer silencieusement avec un regard autre, vous en serez fascinés.

Nourrir la passion plutôt que de la refouler, c’est d’enrichir notre intérieur.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*