L’autisme et bonheur (Parce que oui, c’est possible!)

L’autisme et le bonheur (parce que oui c’est possible !)

Ces derniers temps, pour ne pas dire, depuis toujours, l’autisme a mauvaise presse. L’autisme est dépeint comme quelque chose de mal, de nuisible, de trop. Et c’est très malheureux, car non, cela ne reflète pas la réalité.

Être une personne autiste, ou avoir un enfant autiste, comporte son lot de défis, de batailles, mais aussi de joie, de rires, de bonheur ! Parce que oui, on est heureux et oui, on a le droit de l’être aussi. Récemment une femme s’insurgeait après avoir entendu dans les médias que « l’autisme n’était pas la fin du monde » elle prétendait que cela manquait de respect. Et bien non, l’autisme n’est pas la fin du monde. Non l’autisme n’est pas synonyme de tristesse et encore moins de maladie. Prétendre le contraire est un manque de respect. Et non, ce n’est pas toujours facile, comme pour TOUT le monde.

Bien sûr, pour certains ce sera plus souvent gris, pour d’autre, plus souvent rose. Il y a autant d’autismes que d’autistes, alors on ne peut pas toujours généraliser.

Par contre il faut s’ouvrir les yeux, il y a pleins de gens autistes qui sont heureux ! Il y a pleins de gens autistes qui étudient, qui travaillent, qui ont une famille, une maison, d’autres ont des enfants, font du bénévolat, etc. Ils ont, eux aussi, le bonheur ! Parce que oui, c’est possible. C’est possible avec des gens qui sont ouverts sur la différence, ouverts sur le monde avec toutes ses nuances.

Parce que l’autisme, qu’on ait à en faire un deuil ou non, reste là. La seule chose que l’on peut changer c’est notre propre vision, notre propre réaction.

Si l’autisme est parfois cruel, c’est souvent dû au manque de service, au manque de connaissance mais aussi au manque d’ouverture. Parce que si nous avons l’aide et l’écoute, nous avons tout. Parce que si notre enfant s’épanouie, nous nous épanouissons aussi en tant que parents.

L’autisme a besoin d’aide et notre société tarde à le découvrir. Que ce soit à la garderie, à l’école, au travail, toutes les sphères sociales ont besoin de s’ouvrir sur la différence, de l’accepter et de l’inclure à son univers. Parce qu’une personne, quelle qu’elle soit, a le droit d’être reconnue pour ce qu’elle est et d’être heureuse !

Amélie Bastien

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*