Guérison ? Non. Adaptation

Depuis plusieurs années, le nombre de diagnostics d’autisme augmente rapidement. Cela ne veut pas nécessairement dire qu’il y a une épidémie d’autisme : l’augmentation du nombre de cas est sans doute liée à un meilleur diagnostic. D’ailleurs, beaucoup d’autistes (surtout des autistes Asperger) sont diagnostiqués seulement à l’âge adulte. Comme je dis souvent : ces adultes étaient autistes avant, mais on ne le savait pas parce que c’était moins connu.

Même si on parle de plus en plus de l’autisme, ce n’est pas toujours en bien. Beaucoup de gens croient encore que c’est une maladie alors que c’est une différence neurologique. On peut faire un parallèle entre l’autisme et l’homosexualité : on a longtemps considéré (et on considère encore dans certaines cultures) que l’homosexualité est une maladie, alors que c’est simplement une façon d’être qui diffère de la majorité. Comme l’autisme n’est pas une maladie, on ne peut pas « attraper » l’autisme ni en « guérir ». Cela peut sembler évident, mais il y a encore beaucoup de gens qui croient l’un ou l’autre, par exemple qu’on peut prévenir l’autisme en ne faisant pas vacciner son enfant ou qu’on peut guérir l’autisme par l’alimentation. En réalité, on naît autiste et on meurt autiste.

L’autisme ne se guérit pas, mais les caractéristiques de l’autisme (pour ne pas dire « symptômes », puisque ce n’est pas une maladie) s’atténuent souvent avec le temps, au fur et à mesure que la personne autiste prend de la maturité. Ce n’est pas une guérison, mais une adaptation. Évidemment, certains autistes réussissent mieux à s’adapter à la société que d’autres, et pour y parvenir, certains ont besoin de plus d’aide extérieure (comme des intervenants) que d’autres. Mais même les autistes qui réussissent bien dans la vie avec peu de ressources (et je considère que j’en fais partie) restent autistes toute leur vie et peuvent avoir des difficultés sociales, sensorielles ou émotionnelles. Par exemple, j’ai fait beaucoup de progrès ces dernières années pour me faire des amis, mais j’ai toujours de la difficulté avec le contact physique et visuel (cette difficulté est sans doute liée à l’hypersensibilité). Certains autistes n’ont pas cette difficulté, mais ils peuvent avoir d’autres difficultés que je n’ai pas. Bref, chaque autiste est différent !

Pour ce qui est des autistes diagnostiqués (ou autodiagnostiqués) à l’âge adulte, beaucoup d’entre eux ont une vie « normale » ou presque, mais ils ont souvent eu beaucoup de problèmes dans leur vie avant de découvrir leur autisme. On ne saura jamais si leur vie aurait été plus facile s’ils avaient connu leur différence plus tôt, mais on peut supposer que oui parce que ça leur aurait permis d’aller chercher l’aide nécessaire.

Je suis consciente que l’autisme est un spectre et que certains autistes sont à l’autre bout du spectre. Mais même ces autistes ne sont pas malades, ils sont seulement différents et il faut les accepter.

Angélique Lafrance

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*