A quand l’ouverture d’esprit du gouvernement sur la différence ?

Voilà le mois de sensibilisation à l’autisme qui arrive, ce mois où nous pouvons mettre l’autisme sous les projecteurs et ainsi en parler pour informer. Ce mois où tous les parents et tous les autistes souhaitent qu’une seule chose : l’ouverture d’esprit de la part de tous, ce qui inclus de la compréhension, de la patience et du respect également.

Mais il y a une chose encore plus importante, une chose qui n’a jamais lieu ni en avril ni l’année durant : de l’ouverture de la part du GOUVERNEMENT. L’ouverture d’esprit, l’ouverture de budget, l’ouverture de postes à combler, entres autres.

L’autisme a fait couler beaucoup d’encre durant la dernière année, mais aucun budget, aucun changement au sein du ministère de l’éducation ou de la santé, aucun fond débloqué d’urgence, aucune augmentation d’effectif, aucune diminution des listes d’attente, rien. Le gouvernement fait la sourde oreille.
Malgré toutes les données recueillies, les milliers de lettres reçues, les centaines de témoignages poignants, les chiffres alarmants, les poursuites contre certaines commissions scolaires, encore et toujours aucun changement. Ne parlons pas du cinq millions qui équivaut à une vraie farce, voir une insulte envers la population.

Le gouvernement n’a pas mis d’argent non plus en santé mentale, n’a mis en place aucune aide aux parents qui sont laissés à eux-mêmes dans un état de plus en plus dépressif, et le tout au détriment d’une société.

D’un autre côté, des parents et des regroupements de parents ont levé la voix, ont dénoncé les coupures, le manque de ressource. Les associations ont crié à l’aide également, en vain. Encore et toujours rien de la part du gouvernement.
Dans une société dite démocratique comment pouvons-nous être rendu à ce point si mal prit? Mal prit dans des procédures administratives à ne plus finir, mal prit à attendre des années sur des listes d’attentes, mal prit à trouver des services manquants et trop souvent payants, et surtout, mal prit à devoir convaincre sans relâche que nous avons besoin de services et d’aide.
Comment sommes-nous arrivés à élire un gouvernement qui abandonne la différence, qui abandonne la santé, l’enfance, et qui en plus, l’avait annoncé à l’avance? Le gouvernement n’a jamais caché l’austérité à venir, ni les coupes ridicules qui s’en suivraient.

Mais jamais le gouvernement n’a dit, ni prédit, qu’il se fermerait en totalité à la différence. C’est une grosse et grave erreur.

Pour sensibiliser une société il faut un gouvernement sensible. Un gouvernement capable de comprendre les enjeux et d’être attentionné aux batailles. Ce que nous n’avons pas.

Tout cela nuit à la société en entier. Dans un avenir non lointain, la crise sera pire. La colère et l’épuisement seront aussi à leur apogée. Et le gouvernement va nous dire qu’il n’a rien vu venir.

Rappelez-vous…

Amélie Bastien

1 thought on “A quand l’ouverture d’esprit du gouvernement sur la différence ?”

  1. Pour comprendre, faut le vivre… Et y a fort à parier que jamais un parent ne pourra se faire élire, compte tenu de toutes les charges qui lui pèsent, découilant de la situation causée par la différence.
    Et comme seulement 10% de la population est « touchée » par un handicap, va falloir fédérer tout ce mode pour avoir une force de frappe.
    C’est pas chacun de son coté qu’on y arrivera…
    Mais chacun a quelque chose a faire…
    Juste comme ca, en passant, un programme permets de faciliter le futur en mettant à disposition plus de 200,000 $ mais moins de 15% des personnes ADMISSIBLES la réclament…
    Et après ca, on se plaint!
    Voila

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *